Mais pour le moment, je nai plus envie de faire le trajet à pied pour aller au travail.
Osez le clito, oui.
Pour avoir travaillé sur dautres formes notoires de sexualité secrète 1, il mest apparu très tôt quen ce domaine, le scandale ou la rumeur était souvent constitutif du secret et de son maintien, et que les définitions ségrégatives du «sexuel» rendaient chaque fois moins localisables.
Il pense que ça me plait ou quoi?On peut penser bien sûr à larticulation périlleuse entre les comportements nocturnes et la réalité autrement plus respectable des modes de vie dans la journée.On me confirme quil avait repris une épicerie à Belsunce entre temps et quaujourdhui, il travaille aussi régulièrement dans la rue à Nice où il a acheté une maison.» À la terrasse dun grand café tout près de la Canebière, dautres noms sont évoqués.Mon copain ma déjà achetée une bombe à poivre que jai souvent dans mon sac le soir, quand je sors.« À Toulouse, cest difficile de se faire une place.Les fondamentalistes religieux et les tyrans athées ont de grandes convergences théologiques : le péché doit absolument être étranger à notre nature, et plutôt que de trouver les meilleurs termes possibles de sa coexistence avec notre envie dêtre vraiment bons, il faut tout simplement le traquer.Jadis on craignait la puissance maléfique du sexe féminin, aujourdhui cest lhomme qui est diagnostiqué hystérique, et il est coupable de crime par bandaison.Les services juridiques et de soin de lassociation sont ainsi sollicités pour ces deux nouveaux arrivés par leur «bienfaiteur originaire de la même ville queux en Algérie, et qui les a visiblement «placés» dans la rue.Karim devenu Karima, le personnage en impose, et contraste avec le flou des rencontres, et même de ce qui fait transaction silencieuse entre hommes sur le parvis de la gare.Leurs arrangements normatifs constants manquent alors incontestablement à rencontrer le registre des vulnérabilités implicite du point de vue de la «société daccueil».Et puis ce matin là, il fait chaud, très chaud.En groupe, et le verbe haut, les travestis ne manquent dailleurs pas de sen plaindre, considérant le voisinage dun lieu de drague et les «tapins-sandwiches» prêts à sy vendre, disent-ils, pour un repas, un paquet de cigarettes ou une nuit à lhôtel comme une concurrence.Je caricature un peu, mais cest pour saisir les grands traits les plus visibles de la question.Vous pouvez dores et déjà lacheter en ligne ici.Elle revient sur leurs itinéraires qui ne sont pas réductibles à de simples déplacements dans lespace, dune rive à lautre de la Méditerranée.
1La figure du travesti originaire dAfrique du nord a récemment gagné en publicité putitas santo tomas de mendoza au travers du personnage.



Mais on ne pouvait pas le dire ou montrer quoi que ce soit : «Pourquoi faire?
3Lors de cette première période, les relations sont nouées au cœur de la nuit dans les rues de Marseille, et puisque jhabite alors le centre-ville, elles sentretiennent au jour le jour : je côtoie ainsi «en garçons» ce petit réseau dune quinzaine de jeunes Algériens rencontrés.

[L_RANDNUM-10-999]